Autorité sa mère.

Le Terrain > Blog > Autorité sa mère.

Pédagogie sur-mesure adaptées aux décrocheurs scolaires

L’autorité et l’adolescence. L’autorité et la jeunesse. Tout a sans doute été dit à ce sujet. Les facs de philo, de psycho, de socio, produisent sûrement chaque année des dizaines de thèses fouillées à ce sujet. Compilant les disciplines, les époques, les données culturelles, historiques et scientifiques de ces 1000 dernières années, elle doivent possiblement toutes arriver à cette conclusion : “Le  rapport à l’autorité, c’est culturo-historico-biologico-cognitivo-familial”.

On sait le cas personnel hors de toute reproductibilité, et donc, mauvais conseiller. Mais aujourd’hui, j’aimerais vous parler de mon échantillon. Un échantillon de jeunes de 16-23 ans

Au mot “Autorité”, ils m’ont répondu (à la volée) :

  • Respect
  • Défense
  • “Parents” ou “Ecole”
  • Si Respect

Rien d’étonnant. Mais mon échantillon est particulier. Il est constitué à 100% de jeunes en décrochage scolaire. Tous ont, à un moment de leur vie, cessé d’être alignés avec l’École. Ils ont décroché ; physiquement, moralement, affectivement.

L’École comme autorité. La première ? 

Sans doute pas la première, mais sans doute le premier modèle généralisé et organisé.

Si je vous ai parlé de mon échantillon de décrocheurs scolaires, c’est parce qu’en les côtoyant, j’ai eu la confirmation que leur imaginaire de l’autorité était loin d’être caricaturé, grossier, ou “anuancé”.

En réalité, leurs propos et leurs positionnements n’étaient pas si différents de ce que j’ai pu entendre autour de moi, comme jeune adulte.

L’autorité organise, établit des règles, met en mouvement, elle éteint, oppresse, n’est pas souvent légitime, est idéale quand respectée, etc.

Même quand je lis que l’Autorité provoquerait un comportement de Défense. L’autorité vue comme menaçante. Parce que établissant une hiérarchie, souvent absurde, infondée, gratuite, et finalement, violente.

Ce qui est tristement ironique, c’est qu’en France, elle se veut souvent protectrice. En tous les cas, s’en donne la mission et l’air. Une chose est sûre, les adolescents n’en sont pas dupes.

Assistons nous au glas de l’autorité ? Oui, Non, consensus mou.

Il est clair que nous ne nous départirons pas de modèles hiérarchiques et de rapports de force pour tout de suite (mécanismes cognitifs obligent ?) et à bien y regarder chez les adolescents, même les plus décrocheurs d’entre eux, cela n’est finalement même pas souhaité.

Tout juste demandent-ils du sens et de la logique à la chose. Tout juste attendent-ils que leurs parents arrêtent de la feindre.  Tout juste attendent-ils un peu d’honnêteté. 

Autorité, ta mère et ton père.

One thought on “Autorité sa mère.

  1. […] attendez. Ce n’est pas plus adolescent qu’adulte ce concept. C’est même, à bien y regarder, la manifestation saine de comportements salvateurs dûment […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le mot des fondatrices

Salut !

Nous, c’est Audrey & Camille. Après avoir accompagné des ados en décrochage scolaire dans une école, on s’est lancées dans l’aventure d’entreprendre dans l’éducation.

On sort du sujet de l’académique pour réfléchir à comment remettre du sens au coeur de l’apprentissage afin qu’il soit à nouveau perçu comme utile par des générations qui transcendent l’accès à la connaissance tel qu’on a pu le connaître.