Ils ont décroché #4, L’histoire de T.

Le Terrain > Blog > Ils ont décroché #4, L’histoire de T.

Décrochage en blocs

Si le décrochage peut prendre toutes les formes possibles, il en est une plus répandue que d’autre : celle du garçon moqueur et insolent du fond de la classe, qu’aucune leçon de morale ni prise à partie publique n’atteignent.

Roc de cynisme pour certains, petit c*n pour d’autre. Rebel, pour la plupart. Problématique, il semblerait.

T., 14 ans, est de ceux là. Décrocheur depuis des années, il a écumé les lycées de sa ville, forgé sa réputation d’élève “difficile”. Angoisse des directeurs de lycées privés, rumeur de fond de couloirs, “Le cas T.”. comme on en parle. Presque une légende

C’est vrai qu’il est difficile d’approche, T.  Voyant arriver l’adulte de loin, T. aiguise ses armes et attend le sachant au tournant. La phase de test peut commencer.

Sarcasme, petit sourire en coin, sourcils levés, ironie inamovible. Tout est bien là, affuté. A l’autorité autodéclarée de faire ses preuves. Au prof de se montrer légitime. Et cohérent. Parce qu’ici, les Terres sont critiques.

En fait, il est déstabilisant : frontal sans violence. Aride sans sécheresse. Les yeux sont clairs, ils regardent vite, de droite à gauche, de haut en bas, ne se posent jamais très longtemps dans les vôtres. Les cheveux tombent bas sur des lunettes, et son regard, il s’arrache comme sa confiance se gagne : avec du temps.

Les Terres sont critiques, mais arables : l’ado est vif, a de la répartie, saisi au vol vos mots, en retire les plumes et en fait ses flèches. Entier aussi : il dit sans détours sa vérité. Ce qui ne l’intéresse pas, ce qui est nul, n’en vaut pas la peine, n’a pas de valeurs, ne sert à rien.

Bingo. Ce qui ne sert à rien. Il est là, le problème de T. : apprendre, il sait. Retenir les infos, faire des liens, mettre en perspective, résumer, conceptualiser. Et c’est vrai. T. sait apprendre seul. Il le fait depuis longtemps. Il a appris à coder seul, sait bidouiller, et même, gagner de l’argent en secret.

T. dit qu’il sait ce qu’il veut et ne veut pas . Surtout ce qu’il ne veut pas en fait. 

Le rejet de T. pourrait être celui de l’ado intelligent qui n’a pas le temps de s’encombrer de ce qu’il n’a pas choisi. Mais pas que. 

L’erreur serait de croire que T. ne sait pas faire preuve de discipline, de rigueur, d’humilité. Il sait. Mais il ne vous le montrera pas comme ça. Parce que coopérer, c’est céder. Et céder, pour T. c’est trop dangereux : comment peut-il savoir si vous savez de quoi vous parlez ? Comment peut-il savoir s’il peut avoir confiance ? Et s’il baisse la défense ? Qu’allez vous faire après ? Vous allez partir, de toute façon. Vous n’êtes qu’un prof.

Et oui. T. est surtout très sensible. A l’affût de l’affection. Et il ne le dira jamais. 

Mais à bien l’écouter, à lui parler franc, honnête, à ne pas tricher sur soi et ses intentions, à rendre coup pour coup le sarcasme ou à tendre l’autre joue, T. pourrait bien finir par vous respecter. Puis vous faire confiance. 

A vous ensuite d’être à la hauteur, et de nourrir l’esprit curieux et rapide. Et si ce que vous avez à donner ne correspond pas à ses attentes, à vous de ruser. Après tout, c’est de bonne guerre.

Ce récit n’est qu’un témoignage de plus pour dire que, comme tant d’autres, T. est plus qu’un élève difficile. T. est un individu d’une grande finesse, à l’esprit et au coeur exigeants, dont la conversation a souvent rivalisé avec celle de bien des adultes.

Les situations sont complexes, les raisons toujours plurielles. Mais nous avons pris le parti des décrocheurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le mot des fondatrices

Salut !

Nous, c’est Audrey & Camille. Après avoir accompagné des ados en décrochage scolaire dans une école, on s’est lancées dans l’aventure d’entreprendre dans l’éducation.

On sort du sujet de l’académique pour réfléchir à comment remettre du sens au coeur de l’apprentissage afin qu’il soit à nouveau perçu comme utile par des générations qui transcendent l’accès à la connaissance tel qu’on a pu le connaître.