La comparaison : une hypocrisie d’adulte

Le Terrain > Blog > La comparaison : une hypocrisie d’adulte

Pédagogie sur-mesure adaptées aux décrocheurs scolaires

“Le problème des ados, c’est qu’ils sont toujours en train de se comparer à leurs petits copains, pour faire comme ou mieux qu’eux. Et que ça suit cette mode moche, et que ça se met à parler n’importe comment, etc etc etc.”

Il est vrai que les jeux d’influence et de comparaison s’annoncent assez littéralement à l’adolescence. Ca joue assez franc jeux, et les dynamiques sont bien visibles : on s’habille avec précaution, on parle un certain phrasé savamment étudié, on écoute de façon ostentatoire un type de musique choisi etc. Bref, on voit bien que ça cherche à “faire groupe”. 

Notons que ça cherche “le BON” groupe.

On dit d’eux d’ailleurs “Olalalalalalalalalalala, ils se cherchent”. C’est pas faux. 

Mais quelque chose sonne sourd. On dirait du mépris. “Attitude, sentiment par lesquels on s’élève au-dessus de ce que généralement redoutent les autres hommes, ou de ce qui les attire“. 

Pourquoi ? Pourquoi regarderait-on par le dessus ces expérimentations-là ? Tester les contours de soi, chercher à faire partie d’un tout qui protège, de faire corps avec un modèle, de chercher des repères incarnés, ça se fait pas ?

Pourtant, quand on marche dans les rues qui se donnent, on en voit des adultes. Aux terrasses des cafés, on en entend des conversations, à la télé, on en subit des opinions. 

Ca se voit, les groupes d’adultes. Ca se voit aussi, nos fréquentations de classe, de valeurs, de genre, d’identité. Ca se voit, nos façons de vouloir “bien se ranger”.

En tout cas, faire mieux que lui (qui quand même fait n’importe quoi et ne comprend vraiment rien). Et peut-être aussi, faire un peu comme elle (qui a tout ce que je veux).

En tout cas, moi, j’en ai vu passer des Adidas vertes.

Je ne vois pas grande différence entre les jeux d’ados et ceux des adultes. Peut-être est-ce juste un peu plus “sophistiqué” chez nous. Plus contrôlé, en fait. 

Comme toujours, l’adolescence : ces premiers essais d’adulte. Et la comparaison ? : une histoire commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le mot des fondatrices

Salut !

Nous, c’est Audrey & Camille. Après avoir accompagné des ados en décrochage scolaire dans une école, on s’est lancées dans l’aventure d’entreprendre dans l’éducation.

On sort du sujet de l’académique pour réfléchir à comment remettre du sens au coeur de l’apprentissage afin qu’il soit à nouveau perçu comme utile par des générations qui transcendent l’accès à la connaissance tel qu’on a pu le connaître.