Our Archive

Welcom to our archive

Le Terrain > Ils ont décroché

Ils ont décroché #13, L’histoire de F.

Arriver au coin de la rue de ton école et faire demi-tour, la boule au ventre. Essayer, sans cesse, sans relâche de suivre le flow : celui du rythme scolaire, des cours, des autres (élèves, professeurs et tutti quanti). Essayer mais ne pas y parvenir. Se sentir malheureux, emprisonné.

Ils ont décroché #9, L’histoire de H.

Il se fait virer, ses parents enchaînent les rendez vous de discipline, et lui, il est souvent là pour entendre ce que les autres pensent de lui. Il écoute. Difficile de trouver une place stable quelque part. Du coup, il a décroché.

Ils ont décroché #8, L’histoire de A.

Nos enfants sont-ils notre rêve, le fantasme que l’on se crée de ce qu’ils seront ou bien des êtres faits de chair, d’os, d’émotions qui ne sont pas le prolongement des nôtres, mais bien l’expression de leur existence en tant qu’individus à part entière ?

Ils ont décroché #7, L’histoire de M.

Quand décrochage scolaire est synonyme de manque de confiance. J’ai pour habitude, quand on me présente un adolescent dyspraxique, dyscalculique, dyslexique, dyschronique, bref affublé de tous les mots à préfixe dys, d’avoir mes antennes en alerte.

Ils ont décroché #6, L’histoire de T.

T est aujourd’hui en première année de Lettres Modernes. Mais avant ça, T a décroché. Intellectuellement, émotionnellement, presque physiquement puisqu’il errait, lors de sa deuxième 3ème, tel un zombie, dans les locaux de son bahut.

Ils ont décroché #5, L’histoire de LC.

Et d’enfant en difficultés elle est passée à jeune fille se construisant sur ses particularités, désamorçant les statistiques gouvernementales qui auraient voulu qu’elle soit estampillée à vie décrocheuse à problèmes.

Ils ont décroché #4, L’histoire de T.

Si le décrochage peut prendre toutes les formes possibles, il en est une plus répandue que d’autre : celle du garçon moqueur et insolent du fond de la classe, qu’aucune leçon de morale ni prise à partie publique n’atteignent.

Le mot des fondatrices

Salut !

Nous, c’est Audrey & Camille. Après avoir accompagné des ados en décrochage scolaire dans une école, on s’est lancées dans l’aventure d’entreprendre dans l’éducation.

On sort du sujet de l’académique pour réfléchir à comment remettre du sens au coeur de l’apprentissage afin qu’il soit à nouveau perçu comme utile par des générations qui transcendent l’accès à la connaissance tel qu’on a pu le connaître.