les tags parisiens du terrain
Un accompagnement pédagogique sur-mesure

LE CONCEPT

Le Terrain en cinq phases
Contacte-nous !

Quid du décrochage scolaire & orientation :

🐣 Le Terrain s’adresse aux élèves en décrochage scolaire 🐣
Ceux qui ont décroché de l’école physiquement, intellectuellement ou émotionnellement,
avant comme après le bac.
 
🌟 Notre but 🌟
Repenser l’orientation et le choix,
pour pallier l’année blanche ou se poser comme alternative à l’année de césure.
Pour ça, le Terrain se propose d’accompagner, de nourrir, de structurer le temps de reconstruction, de réflexion de chacun, pour l’amener à l’élaboration d’un Projet.
Ni formation professionnelle, ni école, notre structure se veut être le liant entre ces deux univers afin que de l’intérêt retrouvé naisse un projet choisi, dans lequel « l’ancien décrocheur » [r]accrochera sa volonté et son investissement.
 
💡 Pour arriver à la formulation du projet de chacun 💡
le Terrain s’organise en 5 grandes phases, fruit de la réflexion posée par la problématique de l’orientation et celle du décrochage scolaire.

 

L’organisation de janvier à décembre 2021 :

Les phases du Terrain :

 

⭐ 4 semaines ⭐
Quand on est un élève en décrochage scolaire, passer des nuits blanches et journées au fond du lit à un retour à la socialisation ne peut que se faire de façon progressive.
 
La première phase se donne pour objectif de repenser le rapport à soi et aux autres, de (re)prendre le temps, de se détacher des croyances limitantes sur soi. De s’autoriser à avoir envie.
🔸 Break à la Montagne. Activités en pleine nature, création de lien, établir des relations de confiance au sein de la promotion, ainsi qu’avec l’équipe.
🔸 Semaine de la Créativité. Activités artistiques en groupe dans Paris. Découvrir la culture, la créativité autrement.
🔸 Semaine du Sport. Activités physiques en groupe, dans Paris et Proche-Banlieue. Découvrir les potentiels de son corps, le remettre en mouvement, hors des sentiers de l’école et de façon ludique.
🔸 Semaine d’Expérimentation. Création du blason de la promotion, ateliers sur le « sens », ateliers sciences cognitives, bilan du mois, soirée des familles.

 

⭐ 5 semaines ⭐
L’école ne sert à rien. Je n’y apprends rien. Tout ce qui m’intéresse, je le trouve sur internet. Et en même temps, je ne sais rien faire. Ou comment les nouvelles générations ressentent un désintérêt de l’apprentissage académique tout en étant désœuvrées face aux compétences à acquérir et développer pour intégrer le marché du travail.
 
Partie introduction pédagogique du Terrain, cette phase fait le choix d’abandonner les limites artificielles des « matières scolaires » pour penser en « compétences » transversales.
🔸 La Communication, l’Observation, la Logique, l’Esprit Critique et l’Entrepreneuriat sont les entrées pédagogiques définies afin de redonner du sens aux connaissances théoriques et aux savoirs.
🔸 Une semaine par entrée, dédiée à des temps de débats, d’ateliers, d’expérimentations, saupoudrées de « connaissances dites académiques », car rien ne se construit sur des sables mouvants.
🔸 Pour que chacun, par une approche transdisciplinaire et axée sur la mise en pratique trouve résonance, envie et curiosité à se saisir des savoirs, à déconstruire les Mythes de ce qui est inutile ou utile, de la réussite et de l’échec et s’autorise à tester.
 
⭐ 12 semaines
Savoir quelles sont les compétences qui l’attirent et pas seulement être défini.e par ses capacités scolaires est un de premiers jalons dans la [re]construction de la confiance en soi et en l’autre.
 
🔸C’est au début de la phase 3 que l’on choisit la ou les entrée.s pédagogique.s qui ont titillé la curiosité et l’intérêt en phase 2.
🔸C’est parce que les intérêts sont propres à chacun et que les rythmes diffèrent que cette phase est marquée par un accompagnement individuel, sur-mesure.
🔸Les semaines qui lui sont dédiées sont un indicateur mais restent flexibles en fonction de besoins de chacun.
🔸 Elle se donne pour objectif de fixer dans le réel les savoirs par la mise en place de Méthodes (de réflexion, de déconstruction, d’organisation) afin d’approfondir ses connaissances d’intérêt et de les relier de manière pertinente aux compétences actionnables qu’il a été souhaité de développer.
🔸 Confronter les modèles, synthétiser, faire des liens, pour comprendre, construire sa pensée, se positionner, se projeter, gagner en indépendance et réveiller ses ambitions.
 
⭐ 16 semaines
La Pédagogie par Projet résout en partie la problématique d’avoir la sensation d’apprendre en vain, pour la beauté du geste. C’est pourquoi, on la retrouve souvent mise en exergue dans les Grandes Ecoles : tester ses acquis académiques dans l’action et l’opérationnel, voir son projet prendre forme et toucher du doigt ce qui sera une des réalités du monde professionnel.
 
🔸Si la phase 3 a permis d’affiner et approfondir les centres d’intérêt de notre « ex décrocheur », il en ressort avec une vague idée de ce qu’il aime, n’aime pas, ce dans quoi il se projette, ne se projette pas. L’envie est à nouveau là, le rebond en cours !
🔸 En bref, conclusion de cette année, la phase 4, grâce au réveil de l’envie et de la curiosité, par l’acquisition de connaissances et de méthodes, et par la liberté acquise, permet la verbalisation et la projection de sa nouvelle ambition : son projet personnel.
🔸 L’équipe du Terrain accompagne individuellement, l’adolescent et sa famille, dans la construction de ce premier projet, afin que, fort de son adaptabilité, de ses acquis, de son nouvel élan, il rebondisse.

 

1 an après ⭐
On […] peut donner […] deux choses à un enfant : des racines et des ailes.
 
🔸 Notre but est de permettre l’indépendance et l’autonomie.
🔸 Cependant, parce que le rythme de chacun est différent, parce que le temps du feedback, du conseil et des nouvelles peut s’étirer, l’équipe du Terrain s’engage à rester une ressource pour chacun :
🔸 Demande de conseils, visite, appels, retours et débriefs, l’équipe n’oublie pas ceux qui sont passés par le Terrain et reste dispo pour eux et leurs familles.
ON SQUATTE LES BANCS DE L'INTERNET MONDIAL

On socialise