Our Archive

Welcom to our archive

Le Terrain >

Ils ont décroché #19, L’histoire de T.

Aujourd’hui T. n’a plus ni l’allure, ni l’hésitation d’un enfant de 8 ans, mais se développe tant physiquement qu’émotionnellement comme un adolescent de 16 ans. Il a choisi de s’orienter vers une filière artistique qui lui permette de capitaliser ses acquis sur le sujet qui l’anime et dans lequel il se sent à la hauteur et bien plus encore ! La confiance que je l’ai vu gagner pendant les 2 ans où je l’ai accompagné est toujours en work in progress mais il ne lâche rien et a ancré en lui qu’il valait le coup comme p’tit mec !

Ils ont décroché #18, L’histoire de T.

T. fils de diplomate russe (mafieux ?) était déposé par un garde du corps chaque matin, qui sortait, la main droite sur le flanc gauche, prêt à dégainer. T. fils de diplomate russe n’avait aucune autorisation de sortie et la seule fois où son déjeuner avait été oublié et qu’il a fallu qu’il aille en acheter un, je marchais en crabe, lui contre le mur et moi tentant vainement de servir de gilet par balle (mais lol, la meuf s’est crue dans un film. Oui.).

Ils ont décroché #17, L’histoire de H.

Il est des week ends imposés en famille où l’art de dissimuler les peines et les états d’âme est maître mot et d’autres où la solitude en plein coeur du “beau monde” parisien se camoufle dans de torrides excès.

Ils ont décroché #16, L’histoire de L.

Il était là, dans la salle, attendant son nouveau professeur d’italien (aka : moi. Oui j’ai été prof d’italien. Je suis médiéviste, spécialisée dans l’étude de la Comédie dantesque. Ouep. Ouep). Brun ténébreux, grand, tenue irréprochable d’adolescent aisé, suffisamment pour ne pas avoir besoin de tomber dans le tape à l’oeil. Il semblait déborder d’assurance.

Ils ont décroché #15, L’histoire de M.A.

Dans une société où l’école met particulièrement l’accent sur le savoir mémoriel, on oserait imaginer qu’un élève à mémoire photographique quasi-instantanée ne pourrait pas décrocher. Et pourtant. C’est le cas de M.A.

Ils ont décroché #14, L’histoire de A.

La bonne élève. Constante. Souriante. Un peu discrète. Pas première de la classe mais bien dans le premier tiers. L’élève “facile”. Celle que l’on entend rarement, mais qui au moins ne participe pas à l’échauffourée de la “pire classe du bahut”. On a tous été un jour cette pire classe pour un professeur dépassé. Professeur qui lui-même ne remarque pas que cette jeune effacée est elle-même dépassée.

On les a accompagnés #2, L’histoire de G.

Dès lors qu’il était mis face à son évitement et qu’il est questionné sur ses raisons, G élaborait des discours plus ou moins justifiables pour expliquer sa démarche. Lorsqu’il était confronté à l’incohérence de ses arguments et leur non légitimité, il pouvait poursuivre longuement son argumentaire, allant jusqu’à inventer au fur et à mesure de nouvelles raisons, ré-écrivant le contexte et l’histoire

Ils ont décroché #13, L’histoire de F.

Arriver au coin de la rue de ton école et faire demi-tour, la boule au ventre. Essayer, sans cesse, sans relâche de suivre le flow : celui du rythme scolaire, des cours, des autres (élèves, professeurs et tutti quanti). Essayer mais ne pas y parvenir. Se sentir malheureux, emprisonné.

Le décrochage scolaire : sujet de statistiques ou histoires personnelles ?

Avec le confinement, le sujet s’est répandu sur les lèvres de tous comme une traînée de poudre. Décrochage par ci, décrocheur par là. Tout élève n’étant pas le parangon de l’obéissance, efficience scolaire et académique s’est vu affublé d’une cible marquée au fer rouge : décrocheur.

Le mot des fondatrices

Salut !

Nous, c’est Audrey & Camille. Après avoir accompagné des ados en décrochage scolaire dans une école, on s’est lancées dans l’aventure d’entreprendre dans l’éducation.

On sort du sujet de l’académique pour réfléchir à comment remettre du sens au coeur de l’apprentissage afin qu’il soit à nouveau perçu comme utile par des générations qui transcendent l’accès à la connaissance tel qu’on a pu le connaître.