Our Archive

Welcom to our archive

Le Terrain >

Education : entre hier et demain

Pédagogie sur-mesure adaptées aux décrocheurs scolaires
Si le confinement a mis à jour une faille de l’éducation, c’est peut-être celle-ci : avoir sous-estimé les adolescents en décrochage scolaire. Avoir pensé qu’ils n’étaient que des fainéants, incapables de se contraindre à accepter le système.

Ils ont décroché #14, L’histoire de A.

La bonne élève. Constante. Souriante. Un peu discrète. Pas première de la classe mais bien dans le premier tiers. L’élève “facile”. Celle que l’on entend rarement, mais qui au moins ne participe pas à l’échauffourée de la “pire classe du bahut”. On a tous été un jour cette pire classe pour un professeur dépassé. Professeur qui lui-même ne remarque pas que cette jeune effacée est elle-même dépassée.

On les a accompagnés #2, L’histoire de G.

Dès lors qu’il était mis face à son évitement et qu’il est questionné sur ses raisons, G élaborait des discours plus ou moins justifiables pour expliquer sa démarche. Lorsqu’il était confronté à l’incohérence de ses arguments et leur non légitimité, il pouvait poursuivre longuement son argumentaire, allant jusqu’à inventer au fur et à mesure de nouvelles raisons, ré-écrivant le contexte et l’histoire

Conseiller des parents et ne pas avoir enfant : une histoire de logique

Pédagogie sur-mesure adaptées aux décrocheurs scolaires
Dès lors il apparaît qu’être parent est un parti pris, un essai, une expérience individuelle. A ce titre, si la plupart des parents vivent mal le regard et les conseils d’autrui sur leur façon d’élever leur enfants, c’est bien pour cela : l’éducation est une histoire de choix, de partis pris, de système de croyance et de valeur.

Ils ont décroché #13, L’histoire de F.

Arriver au coin de la rue de ton école et faire demi-tour, la boule au ventre. Essayer, sans cesse, sans relâche de suivre le flow : celui du rythme scolaire, des cours, des autres (élèves, professeurs et tutti quanti). Essayer mais ne pas y parvenir. Se sentir malheureux, emprisonné.

Ils ont décroché #12, L’histoire de R.

Satisfaire tout le monde. Faire plaisir aux autres. S’effacer. S’oublier. Faire des grands écarts. Qui ne s’est jamais senti emprisonné dans un trop-plein de conciliations irréconciliables ?

Le décrochage scolaire : sujet de statistiques ou histoires personnelles ?

Avec le confinement, le sujet s’est répandu sur les lèvres de tous comme une traînée de poudre. Décrochage par ci, décrocheur par là. Tout élève n’étant pas le parangon de l’obéissance, efficience scolaire et académique s’est vu affublé d’une cible marquée au fer rouge : décrocheur.

On les a accompagnés #1, L’histoire de R.

Après le succès colossal de notre série #ilsontdécroché, on s’est rendu compte avec Camille que, non seulement on pouvait être la voix de nos schtroumpfs et de leurs histoires, mais que l’on avait aussi une certaine manne pour parler de ce que l’on a pu mettre en place auprès d’eux.

Ils ont décroché #11, L’histoire de A.

Une intelligence bridée, brimée, jamais valorisée, jamais comprise, donc jamais accompagnée. Une intelligence construite seule et dans l’adversité. Sans cadre et sans méthode apparente.

Défaut d’optimisme : l’histoire d’un sac à dos

Pédagogie sur-mesure adaptées aux décrocheurs scolaires
Ce truc, ce “sujet”, c’est cette histoire d’optimisme et de transmission. Comprendre par là : ma théorie selon laquelle le niveau d’optimisme de l’environnement éducatif fait ou défait des noeuds essentiels dans le développement de l’adolescent.

Le mot des fondatrices

Salut !

Nous, c’est Audrey & Camille. Après avoir accompagné des ados en décrochage scolaire dans une école, on s’est lancées dans l’aventure d’entreprendre dans l’éducation.

On sort du sujet de l’académique pour réfléchir à comment remettre du sens au coeur de l’apprentissage afin qu’il soit à nouveau perçu comme utile par des générations qui transcendent l’accès à la connaissance tel qu’on a pu le connaître.